Programme 2013-2014

Séminaire organisé à l’EHESS, année 2013-2014

 

Islamophobie : la construction du « problème musulman »

 

 

Houda Asal, post-doctorante au CMH

Abdellali Hajjat, maître de conférences à l’université Paris-Ouest Nanterre

Marwan Mohammed, chargé de recherche CNRS (CMH-ERIS)

Carnet de recherche (archives des années précédentes) :

http://islamophobie.hypotheses.org/

 

2e vendredi du mois de 15 h à 17 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 10 janvier 2014 au 9 mai 2014. Séance supplémentaire le 16 mai (même heure, amphithéâtre) et le 30 mai (même heure, salle 8). Pas de séance le 9 mai.

Dans l’espace public français, la « question musulmane » est au cœur de controverses multiples et répétées remettant en cause la légitimité de la présence des (présumés) musulmans sur le territoire national, qu’ils soient étrangers ou citoyens. Au moins depuis la fin de la guerre d’Algérie, l’hostilité, revendiquée ou implicite, à l’encontre des musulmans s’est traduite par une telle inflation de discours de disqualification et de pratiques discriminatoires que certains chercheurs parlent de racisme respectable ou d’islamophobie. Si les pratiques religieuses des musulmans de France sont relativement bien connues des sciences sociales françaises, l’islamophobie n’a pas encore fait l’objet d’enquêtes historiques et sociologiques de grande ampleur. La situation française contraste avec celle du monde universitaire anglophone, où se s’accumulent les travaux pluri-disciplinaires sur le concept d’islamophobie désignant, selon certains chercheurs, « les attitudes et les émotions négatives et indiscriminées dirigées contre l’islam ou les musulmans ».

L’objectif de ce séminaire est de faire un bilan critique des recherches existantes et d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche. Après avoir interrogé la valeur heuristique du concept d’islamophobie, le séminaire vise à analyser le processus de construction du « problème musulman » dans la France contemporaine, en le comparant notamment avec les précédents historiques de l’histoire coloniale. En insistant sur l’importance des configurations et des stratégies des acteurs, il s’agit d’étudier le phénomène de « racialisation religieuse » qui tend à expliquer la réalité sociale par des facteurs racialo-religieux et qui semble se diffuser dans plusieurs espaces sociaux (médiatique, politique, scolaire, administratif, etc.). Il s’agit aussi d’analyser les effets produits par l’islamophobie discursive, tant pour ceux qui l’énoncent (rétribution symbolique ou matérielle de la « cause islamophobe ») que pour ceux qui la subissent (l’islamophobie en actes, c’est-à-dire les pratiques discriminatoires visant spécifiquement les musulmans). Ceci pose la question de la mesure du phénomène par des indicateurs scientifiquement établis et par l’élaboration d’une méthodologie appropriée. Il s’agit enfin d’étudier la réception du discours islamophobe par les musulmans (enquête de « victimation ») et les formes de contestation de l’islamophobie par l’action collective et la mobilisation du droit anti-discrimination.

Séance 1 : 10 janvier 2014

« Ethnocentrisme, islamophobie et vote Front national »

Nonna Mayer

Directrice de recherche au CNRS, Centre d’études européennes (Sciences Po).

La présentation power-point sur laquelle se base l’intervention est disponible ici.

 

 

Séance 2 : 14 février 2014

« Profils d’expériences des discriminations et du racisme par les musulmans »

Patrick Simon

Directeur de recherche à l’Institut national d’études démographiques.

 

Séance 3 : 14 mars 2014

« Les mouvements anti-musulmans aux Etats-Unis »

Nadia Marzouki

Chargée de recherche au CNRS, Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron.

Auteure de L’Islam, une religion américaine ? (Seuil, 2013).

 

Séance 4 : 11 avril 2014

« Pratiques et politiques d’‘inclusion’ : penser la laïcité autrement »

Mayanthi Fernando

Assistant Professor in Anthropology, University of California in Santa Cruz.

Auteure de The Republic Unsettled : Islam, Secularism, and the Future of France (à paraître chez Duke University Press).

 

Séance 5 : 16 mai 2014 (changement de salle : amphithéâtre) [annulée]

« Semantics, Scales and Solidarities in the study of Islamophobia »

Nasar Meer

Reader in Social Sciences, Northumbria University (Newcastle).

Directeur du dossier « Racialization and Religion », Ethnic and Racial Studies, 36 (3), 2013.

Séance en anglais

Avec le soutien du programme Emergence, axe Droit, mobilisations, discriminations

 

Séance 6 : 30 mai 2014

« Islamophobia and the Making of Muslims : Histories, Contexts, Genealogies »

AbdoolKarim Vakil

Lecturer in History, King’s College London.

Co-directeur (avec S. Sayyid) de Thinking Through Islamophobia : Global Perspectives (Hurst/ Columbia University Press, 2010).

Séance en anglais

Avec le soutien du programme Emergence, axe Droit, mobilisations, discriminations

 

6 réflexions au sujet de « Programme 2013-2014 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La construction du "problème musulman"